16 janvier 2016

Attaques à Ouagadougou

Ces terribles nouvelles de Ouaga nous obligent à suspendre la mission de février.

Comme tous les membres d’ONG nous étions des habitués de l’hôtel Splendide et du Cappuccino et notre pensée va aux victimes qui, comme nous, étaient là avant ou après leur mission, heureux d’apporter leur aide à ces gens reconnaissants. Notre pensée va en particulier à cette famille de Québec, victime de son bon coeur.

Nos associés français sont à Boromo en ce moment et nous faisons de notre mieux pour les rapatrier au plus vite. Nous n’abandonnons pas le Faso aux mains de cette ignominie appelée Boko Haram, ISIS ou AQMI qui, faute de courage de se heurter a des armées régulières, s’attaque lâchement a des populations désarmées et sereines.

Un jour nous reprendrons nos missions et retournerons soigner ces femmes qui, ce matin, viennent de perdre l’espoir d’un monde meilleur.